Namur a ses « Indignés » (Le Soir, 10/6/2011)

Benjamin Moriame, journaliste pour « Le Soir », est venu hier lors de notre rassemblement Place de l’Ange puis Place d’Armes.

Son article se trouve page 22 du journal papier et sur les archives online :

http://archives.lesoir.be/namur-a-ses-indignes-_t-20110609-01FECW.html

Je vous le livre ici :

« Manifestation Après Tunis, Madrid, Bruxelles, Liège…

« L’Europe se soulève. Et vous ?  » Ce slogan affiché sur la place d’Armes résume l’objectif dans lequel une douzaine d’« indignés » ont sondé, ce lundi après-midi, les capacités de mobilisation des Namurois, en solidarité avec les mouvements contestataires de Bruxelles, Liège, Paris, Madrid ou encore Tunis. Il s’agissait pour l’heure de savoir si les Namurois sont indignés et s’ils ont l’envie et les moyens de s’unir.

Une boîte aux lettres en carton récolte « les raisons de notre indignation. » Certains passants s’expriment. D’autres se contentent d’observer. Et quelques-uns laissent leurs coordonnées pour mettre la main à la pâte lors du prochain rassemblement.

« On ne va pas forcément camper ici vingt-quatre heures sur vingt-quatre, comme à Liège ou Madrid, prévoit Laurent, qui a lancé l’idée de ce rassemblement sur Internet et créé le collectif « Démocratie réelle Namur », en référence au mouvement espagnol « Democracia real ». On va tout faire pour être dans les règles. Il s’agit d’un mouvement pacifique. » Laurent dit qu’il peut amener les chaises tous les jours. « Et moi la musique ! », s’entend-t-il répondre.

Pendant ce temps, la police interroge. Elle cherche un responsable. Mais le mouvement ne veut pas de leader. « Ce qui est super, c’est qu’il y a des gens de toute la province », remarque un instituteur dinantais.
Face à lui, une autre enseignante, Noëlle Dauby, est venue de Profondeville. Les premiers indignés comptent aussi, pour l’essentiel, des étudiants et des chômeurs.

Les looks illustrent la diversité du groupe : heavy metal, écolo, blouson noir, casquette militaire, béret mais, pour la majorité, simplicité et neutralité.

« Ça m’intéresse !, intervient Lidia D’Agostino, au chômage de la Commission européenne. Mais je voudrais connaître votre projet. » Le projet est justement en discussion à cet instant. L’ex-fonctionnaire sort alors de son sac un livre au titre évocateur : L’oligarchie, ça suffit. Vive la démocratie !

Le débat commence. « Je sais faire plein de choses. Je suis née rebelle. Mais je constate que cela ne m’a jamais apporté que des ennuis. »

« Ce qui m’indigne le plus, c’est de voir qu’en Belgique comme ailleurs, les riches continuent de s’enrichir pendant que les pauvres s’appauvrissent encore », souligne Laurent.

« Les inégalités sociales, la faim, la pollution, les mensonges dans les médias, le nucléaire… Il y a tellement de choses ! », ajoute Noëlle Dauby. Leurs solutions ? Pour l’instant, il n’y a que la conviction que « si l’on se met tous ensemble, tout est possible. »

Aujourd’hui encore, vendredi, nous serons présents Place d’Armes. N’ayant pas encore de tonnelle ou protection contre la pluie, nous ne garantirons pas (ciel menaçant à l’horizon) pouvoir assurer une permanence, mais sommes bien décidés à rassembler unn maximum de gens!

Rejoignez-nous Place d’Armes!

Publicités

Une réflexion sur “Namur a ses « Indignés » (Le Soir, 10/6/2011)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s