Compte-rendu de l’AG du 24/6/11 à Flagey (Bxl)

Le but de cette Assemblée générale était, à sa création, de tirer les enseignements sur le déroulement des manifestations des 19, 22 et 23/6/11 à Bxl.

Juste avant de commencer cette AG, une commissaire d’Ixelles a été invitée à se prononcer entre autre sur l’arrestation de 42 Indigné-e-s la veille (23/6/11), mais aussi de connaître leurs points de vue sur les manifestations en général et le mouvement des Indignés.
La police a arrêté les manifestants la veille parce qu’ils se trouvaient dans la ‘zone neutre’ de Bxl, où ne peuvent se tenir, lors d’assemblée du Parlement Européen, de manifestations.
Si des répressions se sont déroulées lors des autres manifestations, c’est dû à une provocation de la part de certains ‘Casseurs’. Nous tenons à souligner, Indignés, que nous nous rassemblons PACIFIQUEMENT. Ce mouvement, pour rappel, se veut constructif, participatif, pacifique, politique mais non particratique.
Malgré que la Commissaire d’Ixelles ait été prise à partie dans cette mini pré-assemblée, la tension n’est pas montée. La police a par ailleurs quitté les lieux, nous laissant ainsi la liberté de tenir notre assemblée.

Les points du jour ont été les suivant :
1. Le Six-Pack de la Gouvernance économique Européenne
2. Les différents campements existants à l’heure actuelle
3. Retour sur les événements des 19-22-23/6/11
4. Proposition de tenue de stands (par comparaison aux campements)
5. L’organisation de Flash-Mobs.
——————-
1. Le Six-Pack (dont le vote a été reporté) définit ces textes :

  • a. Les Etats membres de l’UE doivent avoir des politiques budgétaires prudents en période de conjoncture favorable ;
    C’est-à-dire que le déficit ne peut, dans ce cas, pas dépasser 3% du PIB. La Commission pourra adresser un avertissement aux Etats membres dans le cas contraire. C’est l’évolution des dépenses elles-mêmes qui est également désormais surveillée.
  • b. Les Etats membres dont la dette dépasse 60% PIB devront prendre des mesures pour la réduire à un rythme satisfaisant
  • c. Taxe de 0.2% PIB s’appliquera sur proposition de la Commission dès lors que le Conseil décide qu’un pays est en déficit excessif.
  • d. L’UE impose des exigences budgétaires minimales que les Etats membres devront respecter
  • e. Les Etats membres de l’UE présentant des déséquilibres macro-économiques dit « graves » ou « qui menacent le bon fonctionnement de l’Union Monétaire Européenne » subiront une procédure concernant les déséquilibres excessifs. Elle prévoit une évaluation régulière des risques de déséquilibres, fondée sur un Tableau de Bord d’indicateurs économiques.
  • f. Amende annuelle de 0.1% PIB si un Etat membre de la zone Euro persistait à ne pas donner suite aux recommandations qui lui a adressées le Conseil dans le cadre de la procédure de déséquilibre excessif.

Nous constatons que ce pacte fragilise les Etats déjà fragiles, d’une part, et – d’autre part – que l’UE se donne avec ces textes le droit de lancer des OPA hostiles sur les pays.
Ce pacte représente un point très technique, mais il est important de ‘vulgariser’ ces points, car ils permettent de comprendre ce qu’il se passe dans les hautes sphères politiques et économiques insipides (FMI, BCE, Commission Européenne notamment), qui nous représentent bien que non démocratiquement.

2. Plusieurs campements existent à l’heure actuelle, en Belgique : Flagey et Moscou (pour Bruxelles), Liège, Namur (stand), Louvain, Gand.
Près de la gare du midi, un camp s’installera (Place Stalingrad) dès le 1/7/11. Une Assemblée Populaire (AP) s’y tiendra quotidiennement à 20h. Chaque personne y est la bienvenue.
Une Assemblée Générale (AG) se déroulera tous les 15e jour du mois (date internationale du mouvement des Indignés), à 17h, au Bois de la Cambre (Bxl).

3. Le déroulement des manifestations de Bruxelles la semaine écoulée souligne la nécessité de la création d’une Charte (ou Code déontologique) qui définit le mouvement et son attitude voulue, entre autre, pacifique.
Le désir de créer cette charte n’est pas d’établir des règles, mais de permettre d’établir clairement l’attitude désirée par l’ensemble des individus représentants ce mouvement. Nous pourrions également nous baser sur cette charte pour réagir (lors de manifestations) de manière réfléchie puisque, pendant une manifestation, lorsque la tension monte, il est difficile de débattre de l’attitude à prendre (ou plutôt garder) dans de pareils moments.
Nous proposerions également de ne pas débattre, pendant une manifestation, de points déjà débattus en AG / AP, afin de ne pas ‘retourner sa veste’ au dernier moment, excité par l’ambiance.
Cette charte reste à définir précisément, un WorkShop est déjà en cours (https://www.facebook.com/notes/r%C3%A9elle-d%C3%A9mocratie-maintenant-belgium/-workshop-online-creation-dun-code-de-deontologie-dune-ag-ap/158186294251241?notif_t=note_reply)
Il est d’ailleurs « marrant » de constater que les personnes ayant commis des actes incriminés se présentent aux manifestations, lorsque la police est présente, mais pas aux AG / AP…
La Charte (ou encore Philosophie) indiquerait : « Qui sont les indignés ».
Cette question devrait être débattue dans chaque AP des différents camps / stands existants et rediscutés lors d’Assemblées Générales nationales (voire internationales).
4. Pour plusieurs raisons, les stands représentent une vitrine importante (sans pour autant empêcher la tenue de camps, ces 2 outils n’étant pas incompatibles) :

  • – Un stand est plus facile à maintenir qu’un campement ;
  • – Le regard des gens est plus ‘positif’ ;
  • – Permet de drainer une grande part de population avec peu de moyens logistiques et d’indignés
  • – Peut être démonté chaque jour, le lieu d’accueil retrouvant ainsi son état d’origine après chaque passage ;
  • – Proposer, sur ces stands, de visiter des campements, afin de constater l’alternative qui se met effectivement en place
  • – Tenue d’Assemblée Populaire sur les stands, permettant de rassembler les idées d’un maximum de citoyens, d’avancer sur le fond du débat qui nous anime plutôt que des points logistiques dont le commun des mortels n’a que faire…
  • – La population rencontrée sur ces stands y est très hétéroclite et représentatif de la population avoisinante.

Sur ces stands, la tenue de « mur citoyen » permet de collecter par écrit des idées émises par la population. Permet ainsi aux gens de s’exprimer de manière plus pudique.
Il a par ailleurs été constaté, à Namur (où existent un stand et un mur citoyen), que le mur citoyen n’a rassemblé QUE des idées écrites de manière très positive et aucun graffiti « vandalisant ».
La tenue de stand n’empêche pas la tenue de camps, ce sont des outils différents mais nécessaires.
Justement, une autre proposition a été de créer un « village-état », représentant une partie (tout du moins) de l’alternative mise en place par les indignés. Création d’un village sur plusieurs points :

  • – Village situé sur un champ prêté ou loué par un privé
  • o Pas de vue négative sur un camp en pleine ville
  • o Lieu campagnard sûrement plus approprié pour l’accueil d’un campement qu’une place bétonnée

– Ce village serait une sorte d’habitat groupé autogéré.

  • o Potager
  • o Espaces communautaires
  •  Ateliers différents
  •  Comissions différentes
  •  Lieux de rencontres
  • o Indépendance énergétique et alimentaire (entre autre)
  • o Création de « règles » ou « lois » promulguées par l’ensemble des assemblées populaires débattues sur le village, mais aussi les campements et stands, pour créer un espace communautaire où 100 personnes – par exemple – vivent, mais avec des règles de bon sens imaginées par 1000 ou 5000 personnes
  •  Exemple de règle : au sein du village, l’eau, l’électricité, Internet (pour le savoir), l’éducation sont des besoins primaires, donc « gratuits » (l’idée de gratuité doit être débattue puisque l’argent n’existerait pas dans ce village-état)

– Le village serait rendu accessible au ‘public’ le WE. Ce qui permettrait de s’organiser suffisamment la semaine pour que les gens qui ‘visitent’ n’aie pas à souffrir des problèmes internes et logistiques, mais puissent participer (comme à Namur sur le stand) à des Assemblées Populaires constructives qu’à un mélange (bien souvent dans les camps) d’Assemblées populaires et Assemblées générales.
– Les gens seraient invités à le visiter à partir des campements et des stands. Proposer des navettes ?

D’autres outils ont également été proposés, comme l’utilisation de lieux pour créer des ateliers. Par exemple, utilisation des anciens locaux d’AB3 ( ?).

5. Organisation de Flashs Mob

Ces Flashs Mob permettent :
– De susciter le regard des gens
– De le faire de manière positive et constructive (comme se veut le mouvement des indignés, rappelons-le)
– De ne pas attirer de casseurs
– De toucher rapidement plusieurs endroits (City2 à 15h, Gare centrale à 15h30, Métro à 16h Etc Etc, par exemple)

Merci à tous ceux qui étaient présents
Merci de continuer à faire AVANCER le mouvement positif, qui est, rappelons-le, le but premier à atteindre, et but auquel nous devrions prêter le plus d’attention..

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s