Des dizaines de milliers d’Espagnols manifestent contre l’austérité

See on Scoop.itmenfin utopiste

Une « marée citoyenne » a défilé ce samedi après-midi dans les rues de Madrid contre la politique d’austérité menée depuis un an, perçue comme un frein à la reprise de l’économie. Et contre la corruption, à un moment où le pays est miné par des scandales en série : dernier en date, le gendre du roi poursuivi pour détournement de fonds publics. D’autres manifestation ont eu lieu dans plusieurs dizaines de villes d’Espagne.

« C’est une accumulation. Le chômage, la corruption, l’absence d’avenir pour les jeunes ». Luis Mora a 55 ans, il est employé dans le secteur de la construction. Comme des dizaines de milliers d’autres Espagnols, il manifestait ce samedi après-midi, contre l’austérité et la corruption.

Un seul mot d’ordre : « NO ». « Démission », hurlait la foule, « Rajoy, pars », « Dictature des banques, NON ». « Non au coup d’Etat des marchés », pour « une véritable démocratie », pour la défense des services publics: les mots d’ordre étaient multiples pour cette « marée citoyenne » du 23 février, jour anniversaire de la tentative de coup d’Etat militaire qui avait terrifié la jeune démocratie espagnole, le 23 février 1981.

Dans le hurlement des sifflets et les roulements de tambours, enseignants en vert, médecins et infirmières en blanc, mouvements féministes en violet, associations écologistes, « Indignés » ou mineurs du nord de l’Espagne, en noir, ont convergé vers la place de Neptuno, près du Congrès des députés. Une foule hétéroclite que rien ne rassemble, si ce n’est un ras-le-bol général.

Dans la foule aussi, les salariés d’Iberia – la compagnie aérienne doit supprimer 3.800 emplois.

 

Des milliers de personnes se sont également rassemblées à Barcelone, Valence, La Corogne ou Séville.

Cible de la colère des manifestants : la politique d’austérité menée depuis un an par Mariano Rajoy, qui vise à récupérer 150 milliards d’euros depuis 2014.

 

Le même Rajoy a vu son nom apparaître, en janvier, dans une liste de bénéficiaire présumés de paiements occultes.

 

Contre la monarchie

 

Et puis, il y a les affaires de corruption, qui éclaboussent les grandes institutions du pays. Les drapeaux républicains, rouge, jaune et violet, étaient particulièrement visibles ce samedi… car la monarchie, jusqu’ici intouchable, se retrouve dans la tourmente : le gendre du roi, Inaki Urdangarin, était interrogé samedi par un juge des Baléares. Dans le cadre d’une enquête sur le détournement de millions d’euros d’argent public.

Le scandale est si puissant que la Maison royale a dû, vendredi, publier un démenti face à des rumeurs sur une abdication du roi.

 

See on www.franceinfo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s